referencement naturel

⚡Référencement naturel Google : Guide ultime [SEO 2019]

Elise Pinto  / Dernière mise à jour SEOLaisser un commentaire


Vous souhaitez améliorer votre référencement naturel sur Google pour générer plus de trafic sur votre site web

Toutefois, il ne suffit pas de claquer des doigts pour augmenter son trafic ! Cela nécessite l’élaboration de stratégies SEO efficaces et pertinentes. Autrement dit, si vous n’employez pas les bonnes techniques de référencement naturel, autant vous déguiser en homme-sandwich et hurler de toutes vos forces au milieu du désert : vous passerez inaperçu !

Nous vous dévoilons les 32 meilleures techniques de référencement naturel pour que les moteurs de recherches et les internautes vous remarquent !

Menu

Référencement naturel guide 2019

Chapitre 1 :
Référencement naturel Google : les fondamentaux


Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de revoir les bases. Un peintre ne commence pas une toile sans savoir mélanger les couleurs ! Pour commencer, savez-vous réellement ce qu’est le référencement naturel ?



Qu’est-ce que le référencement naturel ?


Le référencement naturel, aussi appelé SEO (Search Engine Optimization), est tout simplement l’art de positionner son site web dans les premiers résultats des moteurs de recherches (en particulier Google) par le biais de techniques et de méthodes spécifiques, dites “naturelles” !

En quelques années, le SEO est devenu indispensable. Il permet de générer du trafic de qualité sur vos pages web en leur donnant une meilleure visibilité sur le long terme. Comme vous le savez, le web est une jungle où fourmillent les informations, et ce n’est pas les concurrents qui manquent !

Faites vous remarquer en optimisant votre site comme il le mérite ! Au fait, pourquoi “naturel” ?



Quelle est la différence entre référencement naturel et payant ?


Le référencement est dit naturel lorsque vous positionnez votre page web dans les résultats organiques des moteurs de recherche. Autrement dit, votre page a naturellement été sélectionnée par Google pour sa pertinence sur un sujet ou une requête précise.

A contrario, le référencement payant (SEA) consiste à acheter des mots-clés pour sponsoriser vos liens et les placer en tête dans les résultats des moteurs de recherche sur une période donnée. À ce titre, cette pratique peut s’apparenter aux campagnes publicitaires traditionnelles.



Pourquoi opter pour le référencement naturel ?


Entre nous, cela serait dommage que votre joli site web passe inaperçu ? Ne restez pas dans l’ombre de vos concurrents, soyez sur le devant de la scène grâce au SEO !

Concrètement, le référencement naturel vous donnera la possibilité de sortir du lot et d’être à la portée de vos clients potentiels. Les internautes intéressés par les types de produits ou de services que vous proposez pourront plus facilement accéder à vos offres, ce qui viendra inévitablement accroître votre chiffre d’affaire !

Par ailleurs, n’oubliez pas que Google représente plus de 93 % des parts de marché des moteurs de recherche en France pour l’année 2018. Cela signifie qu’il est impératif de respecter les règles imposées par le géant pour que votre site bénéficie d’une bonne exposition sur le web !

Bref, vous l’aurez compris, un site optimisé SEO engendrera des bénéfices et se révèlera beaucoup plus efficace qu’une distribution de flyers à la sortie du métro !

Vous êtes maintenant mûr pour découvrir notre liste de techniques qui vous permettra de briller sur les SERPs.

Chapitre 2 :
Créer un contenu unique et qualitatif


Ne passons par quatre chemins, le contenu rédactionnel sera clairement votre premier atout !

Même si l’aspect de votre site a bien sûr lui aussi son importance, le texte et sa mise en forme jouent un rôle essentiel dans le référencement naturel ! Vous ne voulez pas que votre joli site tombe dans les oubliettes ? Soignez donc son contenu !


1

1. Bien déterminer son sujet


Pour créer un contenu de qualité qui vous permettra de briller sur les moteurs de recherches, commencez par bien déterminer votre sujet ! Inutile de préciser qu’il doit s’agir d’un sujet qui suscite l’intérêt sur le web !

Quelle est la marche à suivre ?

Étape 1 : Recherchez des influenceurs !

Il s’agit de sites, de blogs ou de profils sur les réseaux sociaux qui connaissent une bonne notoriété. Analysez ensuite leur contenu pour avoir une idée des sujets les plus en vogue.

Pour rechercher les influenceurs, tapez des mots clés informationnels et généraux sur Google et attardez-vous sur les dix premiers résultats obtenus. Vous accéderez aux meilleures pages et aux articles les plus récents proposés par les influenceurs. Ne manquez pas de lister ces derniers !


idées décoration

Etape 2 : Cherchez les sites qui « backlinkent » ces influenceurs.

Il s’agit des sites qui, dans leur contenu, génèrent des liens externes (backlinks) vers les influenceurs (ceux de l’étape 1). Vous aurez ainsi un aperçu des sujets tendances que vous pouvez aborder !

Pour trouver des backlinks, vous pouvez utiliser les outils d’exploration de sites comme Ahrefs, SEMrush ou MOZ !

Avec Ahrefs par exemple, il vous suffira de copier-coller l’URL du site que vous souhaitez analyser et de vous rendre sur l’onglet « liens entrants » pour repérer les autres influenceurs qui effectuent des liens vers ce site !


Image

Vous voulez en savoir plus sur cette méthode ? Nous avons rédigé un guide sur le marketing de contenu.

Etape 3 : Optez pour un sujet populaire en rapport avec votre site web ou blog !

Une fois arrivé à cette étape, attendez une minute avant de plonger les yeux fermés dans la rédaction de votre page ! Il vous faut d’abord trouver le mot clé principal.


2

2. Trouver son mot-clé principal


Vous vous intéressez un peu au référencement naturel ? Vous n’êtes donc pas sans savoir qu’on ne peut pas évoquer le SEO sans parler des mots-clés !

Un mot-clé de courte traîne correspond à un mot générique dont le volume de recherches est très grand. La concurrence étant très rude, vous aurez beaucoup de mal à vous positionner sur ce mot-clé.

Exemple : plaque pvc

Au contraire, un mot-clé à longue traîne correspond généralement à une suite de plusieurs mots. Son volume de recherche est moindre. Autrement dit, vous aurez moins de chance qu’un internaute tape ce mot-clé, mais plus de chances qu’il trouve votre site.

Exemple : plaque pvc alimentaire découpe sur-mesure

Tout est clair ?

Pour bien vous positionner dans votre niche tout en visant un maximum d’internautes possibles, nous vous conseillons de couper la poire en deux et d’opter pour un mot-clé de moyenne traîne. C’est-à-dire, un mot clé avec un volume de recherche suffisant et une difficulté peu élevée.

Pour cela :

  • Vérifiez le degré de difficulté et le volume de recherches du mot-clé en utilisant les outils Ahrefs, Semrush ou Ubbersuggest.

Pour Ahrefs par exemple, allez dans l’onglet « Keyword Explorer » pour découvrir les statistiques de votre mot-clé.


Image
  • Ensuite, analysez le positionnement de la concurrence sur ces mots-clés et la qualité des articles. Pour cela, rien de tel que d’écumer les sites des concurrents !

Dans le cas où il existerait déjà d’excellents articles sur un sujet que vous souhaitiez traiter, il est préférable de vous positionner sur un autre mot-clé afin de tirer votre épingle du jeu !


3

3. Définir clairement le type de contenu marketing


N’écrivez pas sans avoir trouvé un angle d’attaque ! Un même sujet peut être traité de différentes manières. Prenez soin de vous démarquer de la concurrence et pensez à varier les types de contenu pour votre site web.

Il n’existe pas de recettes miracles, mais certains contenus ont tendance à être plus lus et partagés que d’autres. Sachez qu’il existe aujourd’hui plusieurs types de pages virales :

1. La technique de la marque déposée

Vous trouvez un nom à vos solutions pour imposer votre marque sur le contenu web que vous créez !

2. Le guide incontournable

C’est un guide en ligne très structuré (chapitres, paragraphes) qui informe le lecteur sur un sujet vaste et dont le contenu est ultra qualitatif.

3. La liste détaillée

Il s’agit d’une liste regroupant vos meilleurs conseils, trucs et astuces sur un sujet populaire.

4. La remise des prix

Tel un expert dans votre domaine, vous décernez les prix de votre choix aux blogs ou sites influents que vous souhaitez recommander !

5. L’infographie informative

L’infographie synthétise des données provenant de sources de grande qualité sur un sujet d’intérêt.

6. Le manuel collaboratif

Faites intervenir les influenceurs sur un sujet qu’ils apprécient en leur posant une question et rédigeant un manuel collaboratif basé sur leurs réponses.

7. L’approche du mentor bienveillant

Petit travail de storytelling ! Montrez la pertinence de votre stratégie et de votre savoir-faire en évoquant la réussite d’une personne qui a suivi vos conseils.

Ces techniques vous intéressent ? Elles sont faciles à appliquer ! Nous avons rédigé un guide ultime et super détaillé des différentes techniques de page virale.


4

4. Qu’en est-il de la quantité ?


Si la qualité reste le maître-mot, il ne faut pour autant pas négliger la quantité ! Sans pour autant vous focaliser sur la taille du contenu à fournir, gardez en tête qu’un texte trop court peut être un frein au référencement naturel.

Pour que les moteurs de recherches puissent prendre votre page en considération, il convient de fournir un minimum de contenu rédactionnel. En moyenne, on considère qu’une page doit contenir au minimum 2000 mots !

Cette moyenne est le résultat d’une étude statistique menée par Backlinko :


content word count

On y découvre notamment que plus le contenu est dense, plus votre page a de chances de mieux se positionner dans les résultats de recherche sur Google. Intéressant n’est-ce pas ?

Allez, à vos claviers, ce n’est pas la mer à boire 😉

Ne soyez pas laconiques, mais évitez le remplissage et prenez garde à ne pas perdre en cohérence tout au long de votre texte. Ce dernier doit rester digeste, cohérent et structuré !


5

5. Utilisez des questions rhétoriques


Ok, elles rendent votre texte vivant et interactif, mais elles ont d’autres qualités plus techniques !

Ajoutez des questions dans vos titres et votre cœur de texte puis répondez-y. Outre l’effet de style que cela peut procurer, elles apparaîtront dans les « featured snippets » de Google !


comment faire du marketing

Le « featured snippet » est un format de présentation de résultat utilisé par Google pour des requêtes interrogatives. Il permet l’affichage d’une réponse dans un cadre spécifique situé juste au-dessus des résultats organiques, on parle de position zéro.

Pour découvrir les questions en vogue, n’hésitez pas à utiliser AHREFS et à taper « questions » dans l’onglet « Keyword Explorer ».


question Ahrefs

Vous pouvez également utiliser l’outil Answer the Public.


Answer the public

Le fait d’apparaître dans les « featured snippets » peut vous donner un coup de pouce considérable pour le référencement naturel de votre site ! Pensez-y !


6

6. Les visuels ont leur importance


Au cas où vous l’ignorez, il n’y a pas que le texte dans la vie ! Bon, on se doute bien que vous étiez au courant, mais c’est toujours utile de le rappeler. En effet, les images, les gifs ou encore les vidéos, ont également un rôle à jouer en matière de SEO.

D’une part, un article (ou une page) disposant de visuels variés sera plus lisible et accrochera plus facilement l’œil du lecteur. D’autre part, selon l’agence américaine MDG Advertising, un article qui comporte des visuels voit son nombre de vues augmenter de 94% comparé à un article sans visuel !

  • Préférez les images originales (ou mentionnez la source si vous utiliser une image libre de droit)

  • N’utilisez pas des images trop lourdes, sinon cela influera sur le temps de chargement de votre page.

Par exemple, sur WordPress ça se présente comme ceci :


alt tag seo
  • Nommez vos fichiers en français avec des titres explicites en rapport avec l’image. Soyez précis !


experts web et seo

Tout est ok pour vous ? Revenons donc aux mots !


7

7. L’art d’inclure au moins 5 outbound links


Les outbound links désignent les liens sortants, c’est-à-dire les liens qui dirigent l’internaute vers un site externe.

Pourquoi inclure au moins 5 outbound links dans votre texte ? Non seulement ces hyperliens vous permettent de compléter votre contenu mais ils sont aussi très utiles pour le référencement naturel !

Lorsque vous glissez des liens sortants de qualité dans votre contenu, non seulement vous avez des chances que les sites que vous mentionnez vous renvoient l’ascenseur, mais également les robots de Google observent que vous vous appuyez sur des sources de qualité. Cela donne de la crédibilité à votre contenu.  

Bref, soyez toujours subtile et naturel, mais rappelez-vous que sur le web, il est toujours bon de tisser des liens ! 😉  

Bravo les experts ! Désormais, vous savez comment rédiger un contenu de qualité capable d’accrocher votre cible. Maintenant, il est temps de passer à la phase d’optimisation de texte pour que ce dernier réponde parfaitement aux exigences des moteurs de recherches.

Chapitre 3 :
Optimiser son contenu pour le référencement naturel


Vous avez déterminé votre cible, vous savez comment traiter votre sujet et vous avez de bonnes idées pour votre contenu, c’est un bon début ! Maintenant, place à l’optimisation SEO.

Vous vous souvenez de l’émission Pimp My Ride avec le rappeur Xzibit qui transformait de vieilles voitures en bolides de compétition ? Il va falloir faire pareil avec votre texte afin qu’il soit parfaitement optimisé pour le SEO !

Rassurez-vous, il n’y aura pas besoin de sortir tous les outils du garage pour ça ! Toutefois, revoir ses bases en langage HTML pourra vous être utile !


8

8. Où et comment placer votre mot-clé principal ?


Commençons par nous intéresser de plus près au mot-clé principal. Ce sera la véritable « star » de votre page web !

  • Il faut tout d’abord le placer dans votre titre < H1 > (principal) et dans au moins un titre < H2 > (sous-titre). Ces balises ont beaucoup d’importance pour Google !

H1 marketing de contenu
H2 marketing de contenu
  • Votre mot-clé doit aussi se trouver dans la balise < title > («meta title» en anglais). Comme son nom l’indique, cette dernière correspond au titre de votre page web.

meta title marketing de contenu
  • Arrangez vous pour mettre votre mot-clé dans la meta description ! C’est la description de votre page qui apparaît sous la balise Title dans les résultats Google. Elle informe les internautes sur le contenu de la page.

    Soyez subtile et formez des phrases grammaticalement correctes (personne n’aime les spammeurs !).


meta description marketing de contenu
  • Ce n’est pas tout, songez à renseigner les alt-tag. En effet, la balise Alt d’une image est prise en compte par Google.
    • Elle permet au moteur de recherche d’analyser le contenu de l’image. Inscrivez donc votre mot-clé principal dans la balise alt de votre image pour une optimisation SEO en bonne et due forme !  Soyez précis et descriptif !


    alt tag marketing de contenu
    • Enfin, il est toujours utile de placer le mot-clé dans l’adresse URL ! Certes, beaucoup diront que ce n’est plus un critère de positionnement déterminant et que les URLs ont bien moins de poids qu’avant dans le référencement, mais pourquoi s’en priver ? Autant mettre toutes les chances de votre côté pour atteindre la pole position !

    url marketing de contenu

    Voilà pour les mots-clés principaux ! Maintenant, intéressons-nous plus particulièrement aux mots-clés secondaires, les LSI Keywords !


    9

    9. Comment amplifier son cocon sémantique grâce au LSI Keywords ?


    On vous a vu faire les gros yeux à la lecture de ce titre… Pas de panique, on va tout vous expliquer !

    Commençons par un petit résumé du concept de cocon sémantique initié par Laurent Bourrelly :

    Pour construire un cocon sémantique, il faut produire un contenu rédactionnel de qualité sur une thématique (recherche de mots-clés, champ lexical) et optimiser son maillage interne (lier les différentes pages qui traitent d’un même sujet).

    L’une des manières d’amplifier votre champ lexical  est d’utiliser les LSI Keywords (LSI : Indexation Sémantique Latente) dans votre article. Vous montrerez à notre ami Google que vous couvrez l’ensemble du sujet et que votre page est bien LA référente dans le domaine.

    Alors comment j’amplifie le champ lexical de mon article ?

    • Avec Google Autosuggest (ou Youtube Autosuggest), il vous suffit de taper le mot-clé principal de votre page dans la barre de recherches et de repérer les premiers mots-clés qui vous sont automatiquement suggérés, les internautes effectuant souvent ces recherches.

    C’est parfait, ajoutez-les à votre article!


    google autosuggest
    • Avec un outil tel que Ahrefs, cliquez sur l’onglet « Site explorer » (tout en haut), copiez-collez l’URL de votre page puis cliquez sur « Mot-clé Organique » dans la colonne de gauche.

    Image

    Vous accéderez ainsi à une liste de mots-clés se rapportant à votre sujet. Intégrez les résultats les plus pertinents dans votre article. Parmi les autres outils disponibles, vous pouvez aussi utiliser : Buzzsumo, Answer The Public, Keywordtool, Lsikeywords !

    • Utilisez un outil puissant : la Google search console

    Vous avez certainement déjà jeté un coup d’oeil à la fameuse Google Search Console !  Toujours dans l’optique de trouver des LSI Keywords pour étoffer votre champ lexical :

    1. Entrez l’URL de votre page dans les paramètres de la console.
    2. Ajoutez les mots-clés de requête (Query Keywords) à votre article.

    google search console
    • Pensez à étudier la concurrence pour amplifier votre cocon sémantique !

    Une fois de plus, vous pouvez utiliser Ahrefs pour repérer les mots-clés utilisés par les articles  concurrents. Pour cela, inscrivez l’URL de votre concurrent dans « site explorer ». Cliquez ensuite sur « Content Gap » dans la colonne de gauche, puis « montre les mots clés ».    

    Vous verrez les mots-clés de vos concurrents qui leur génèrent du trafic et que vous n’avez pas dans votre article.

    Et hop, rajoutez-les à votre article !


    Image
    • Tout est clair ? Vous voyez, c’est simple  !


    10

    10. Optimisez vos titres


    Autre point à ne pas négliger : les titres ! Comme nous l’avons déjà souligné, les balises H1 jouent un rôle important en matière de référencement.

    Alors, comment bien optimiser vos titres (H1) ?

    • La technique de la poupée russe : utilisez des mots-clés de moyenne  traîne (groupe de 3 ou 4 mots) qui intègrent des mots-clés de courte traîne (y compris votre mot-clé principal).

    Exemple :

    Mot clé principal : "référencement naturel".

    Titre H1 selon la technique de la poupée russe: "Référencement naturel Google : Guide ultime [SEO 2019]"

    Cette technique vous donne l’opportunité de vous positionner sur un mot-clé concurrentiel (avec un important volume de recherches) tout en vous permettant d’apparaître sur des mots-clés moins compétitifs (moins recherchés) qui vous apporteront néanmoins du trafic !

    • Mettez votre mot clé au tout début de votre titre ! Google comprendra à coup sûr le mot clé sur lequel vous vous positionnez !

    Exemple : « Référencement naturel : les techniques pour augmenter son trafic »

    • Votre titre doit apparaître en entier (environ 55 caractères) ! Sa taille dépend des caractères utilisés. Utilisez un outil de prévisualisation tel que Yoast SEO pour être sûr que votre titre ne soit pas tronqué. En effet, un titre coupé a tendance à réduire votre taux de clics. 

    Dans l’exemple ci-dessous, le titre est coupé alors que dans le deuxième exemple, le titre apparait en entier.


    titre coupé
    titre entier

    Pensez à ajouter un nombre impair à votre titre (H1), cela peut avoir un impact positif sur votre taux de conversion :

    Exemple : « Référencement naturel : 7 techniques pour… »

    • Ne mettez qu’un seul titre (H1) par page.
    • Vous pouvez éventuellement ajouter un émoticône et des crochets pour une meilleure conversion.

    Exemple : « Netlinking pour SEO : les 22 meilleures stratégies [guide ultime] 🚀 »

    • Votre titre doit également contenir des « accélérateurs de contenu ». Vous ne savez pas ce que c’est ? Aucun problème, nous avons concocté un petit paragraphe sur le sujet spécialement pour vous ! Sympa non ?

    11

    11. Technique des accélérateurs de contenu


    Vous avez pris un jour de congés pour aller voir le dernier Avengers juste après avoir visionné la bande annonce ? Alors vous comprenez le principe du teasing ! N’hésitez pas à l’appliquer à vos titres et à votre description en utilisant la technique des accélérateurs de contenu.  

    Pour faire simple, ce sont des mots qui attirent l’attention du lecteur et le poussent à l’action : « meilleur », « guide », « top », « cette année », « maintenant », « facile », « rapide », « comment… »

    Vous pouvez les placer :

    • Dans un meta Title.
    • Dans une meta description (voir #10).
    • Dans un titre H1.

    Exemple : SEO, le guide ultime des meilleures techniques de référencement 2019

    Vous avez compris l’idée ? On continue…


    12

    12. Evitez le bounce rate (ou taux de rebond)


    Alors non, désolée de vous décevoir. Le « bounce rate » n’est pas un tube de reggaeton. Il s’agit simplement du taux de rebond. Cet indicateur mesure le pourcentage d’internautes qui ont visité votre page web puis ont quitté votre site, sans surfer sur les autres pages.

    Pour Google, un taux de rebond élevé peut signifier que vos visiteurs sont insatisfaits, ce qui a de grandes chances de faire chuter votre site dans les résultats de recherche !

    Comment y remédier ?

    • Remplacer « publié le » par « dernière modification » à côté de la date de publication de votre article. Cela peut avoir plus d’impact sur les internautes, toujours en quête de contenu récent ! N’oubliez pas qu’ils sont plus enclins à cliquer sur un article au goût du jour.
    • Ajouter des visuels (photos, vidéos et gifs) pour capter immédiatement l’attention du lecteur et ne pas l’effrayer avec un bloc de texte long et laborieux à lire.  

    Travaillez le « link baiting », rien de tel qu’un contenu visuel original pour être la cible de liens externes : alors oui, les infographies fonctionnent très bien, mais avez-vous essayé les gifographies (un mélange entre infographie et gif animé) et les mapographies (visuel sous la forme de plan) ?

    Exemple de gifographie :

    Image

    Exemple de mapographie :

    mapographie

    Source: Topito

    • Soigner votre introduction, elle doit être courte et pertinente. Oubliez le verbiage, une intro de plus de 9 phrases risque de faire fuir le lecteur ! Vous devez impérativement être concis et appâter l’internaute.  

    • Ajouter des liens internes en introduction pour motiver l’internaute à visiter d’autres pages et l’inciter à approfondir le sujet.
    • En tête de votre article, rédigez un sommaire avec des clics qui enverront l’internaute directement aux parties qui l’intéressent.
    • Écrivez vos sous-titres dans des H2 pour les rendre plus visibles.  

    Vous êtes maintenant paré pour éviter un taux de rebond trop important !


    13

    13. Le rôle de la mise à jour


    Une dernière chose à ne pas oublier dans l’optimisation SEO, la mise à jour !

    La MAJ (pour les intimes) consiste à apporter des modifications à un ancien article pour rafraîchir votre blog sans pour autant vous lancer dans la création d’un nouveau contenu.

    Pratique non ?

    Cela vous permet de gagner du temps, de remettre au goût du jour des articles qui ne sont plus d’actualité et de ne pas laisser vos anciens articles sombrer lentement dans les bas-fonds de votre blog.

    Par ailleurs, n’oubliez pas que les internautes sont friands de contenu récent !

    Non seulement, vous avez la chance de pouvoir donner une seconde vie à un article qui vous tient à cœur, mais vous pourrez également mieux optimiser le contenu de ce dernier maintenant que vous avez plus de connaissances en référencement !

    Et puis, vous imaginez bien qu’un article sur le SEO écrit en 2009 n’est plus très valable aujourd’hui ? 😊

    Voilà, vous avez toutes les clés en main pour optimiser votre contenu ! Nous allons maintenant pouvoir passer à la promotion de ce dernier !

    La règle d’or souvent évoquée par les experts en SEO : 20% de contenu et 80% de promotion de contenu…

    Chapitre 4 :
    Promotion du contenu grâce au backlinking


    Une fois que vous avez écrit et optimisé votre contenu, place à la promotion ! Et à ce niveau, il n’y a pas que Spiderman qui accomplit des prouesses en tissant des liens ! On vous a déjà dit à quel point le backlinking était important, non ?

    Suivez le guide !


    14

    14. Technique du soudeur : renouer les liens cassés !


    Il vous est déjà arrivé de consulter un article et de tomber sur une erreur 404 en cliquant sur un lien ?

    Grâce à la technique du soudeur, vous allez enfin pouvoir prendre votre revanche et utiliser ces liens cassés à votre avantage. 😈

    Comment faire ? C’est très simple. Il vous suffit d’installer l’extension Check My links.

    Activez-la lorsque vous surfez sur une page ou un article traitant de votre thématique. Cela vous permettra de trouver tous les liens cassés.  


    check my links

    Faites remonter l’information au propriétaire du site ou du blog en question, puis contactez-le pour proposer votre contenu à la place d’un lien défectueux !

    Par exemple, vous pouvez envoyer ce mail type :

    Bonjour (NOM),


    En cherchant des articles sur [SUJET], l'un de mes sujets de prédilection, j'ai trouvé votre article [TITRE] très intéressant.

    Cependant, j'ai remarqué qu'il y a avait plusieurs liens cassés dans cet article : [LIENS 404]


    J’ai justement publié un article à ce sujet. Voici le lien : [URL] que vous pourriez utiliser en remplacement.

    Bien cordialement.

    [VOTRE NOM]

    Et hop, le tour est joué ! Vous avez obtenu un backlink tout en rendant service !

    Veillez à bien choisir les sites à forte autorité de domaine.


    15

    15. Gare aux mentions sans backlink !


    Quelqu’un utilise une de vos images, un de vos concepts, ou parle de votre entreprise sans vous mentionner ? 😮

    Parfait, ne laissez pas filer cette occasion ! Vous êtes en droit de réclamer votre backlink.

    • Pour les images, vous pouvez trouver facilement les sites qui utilisent vos images sans faire de lien.  Allez simplement sur Google Image et effectuez une recherche en tapant l’URL de votre image !


    • Pour le contenu texte, des outils de backlinks comme Mention, Google Alerts (gratuit) ou Ahrefs vous permettront de traquer les mentions sans lien. Sur Ahrefs, cliquez dans l’onglet « Alertes » (tout en haut) puis « Mentions ».

    Pour vous faciliter la vie, activez des alertes ! Vous recevrez les mentions sans lien directement sur votre boîte mail. Vous n’aurez plus qu’à contacter les propriétaires des sites pour leur demander gentiment d’ajouter votre lien !


    16

    16. Rejoignez une page ressource de qualité


    Autre technique qui a fait ses preuves : rejoindre une page ressource de qualité !

    Pour cela, la première étape est de créer un article très qualitatif !

    Vous en avez un ? Très bien, cherchez maintenant les pages ressources existantes en lien avec votre domaine.

    Vous pouvez par exemple taper :
    votre mot-clé + ressources
    votre mot-clé + inurl: ressources

    Listez les pages qui vous paraissent les plus pertinentes !

    Une fois n’est pas coutume, il ne vous reste plus qu’à contacter les webmasters pour leur proposer d’ajouter votre lien.  

    Soignez votre prise de contact !


    17

    17. La technique de l’extension de contenu


    Le moins que l’on puisse dire, c’est que la technique de l’extension de contenu est d’une efficacité redoutable ! Elle vous permet d’apporter votre pierre à l’édifice, de venir poser délicatement la cerise sur le gâteau !


    Concrètement, vous allez chercher un article déjà très qualitatif et bien référencé. Votre but sera de compléter ce dernier en proposant soit :

    • Une infographie pour schématiser l’article de manière ludique.
    • Une vidéo pour illustrer un point précis.
    • Une image complémentaire pour prolonger ou détailler l’article.
    • Un podcast pour rendre l’article accessible et rapide à comprendre.

    Vous allez ainsi apporter une plus-value à l’article existant ! Incorporez-y un lien qui pointe vers votre site pour obtenir un backlink de qualité en plus !


    18

    18. Gardez un œil sur les backlinks de la concurrence


    Mode « veille » : activée ! Restez toujours à l’affût des backlinks de vos articles concurrents et obtenez des backlinks vous aussi ! Si vous pensez que votre article est meilleur, n’hésitez pas à le faire savoir.  

    Comment s’y prendre ?

    • Dans Google, effectuez une recherche sur la thématique traitée. Analysez les 5 premiers résultats !  
    • Utilisez ensuite Ahrefs (oui, encore lui) ! Cliquez sur l’onglet « site explorer » et tapez le nom du blog que vous avez sélectionné. Pour examiner les « backlinks », il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « liens entrants » dans la colonne de gauche !

    liens entrants
    • Vous avez repéré d’où provenaient les liens ? Contactez les blogs qui ont généré ces liens et montrez-leur que votre article est plus complet ou plus qualitatif ! Voilà un petit exemple de mail pour faciliter votre prise de contact :

    Bonjour [NOM],

    J’étais en train de chercher des articles concernant [SUJET] quand je suis tombé sur votre page : [URL ARTICLE]. Je me suis aperçu que l’un de vos liens pointait vers l’un de mes articles préférés [TITRE ARTICLE] .

    Je voulais juste vous avertir que j’avais écrit un article similaire [TITRE DE VOTRE ARTICLE] mais un peu plus complet et au goût du jour : [URL DE VOTRE ARTICLE]. Il pourrait peut-être s’intégrer à votre page ?

    Quoiqu’il en soit, bonne continuation et bravo pour ce travail de qualité !

    [VOTRE NOM]

    Bien sûr, libre à vous d’arranger ce mail type à votre façon !


    19

    19. Trouvez qui backlink plusieurs de vos concurrents et greffez-vous !


    Le SEO est un domaine très concurrentiel, alors soyez compétitif et hissez-vous au rang de vos concurrents !

    Même principe que pour la technique #18, analysez scrupuleusement les backlinks de vos concurrents. Mais cette fois, concentrez-vous sur les sources qui backlinkent plusieurs de vos concurrents ! Vous aurez encore plus de chances d’obtenir un lien, il n’y a pas de raison que vous ne soyez pas de la partie.

    Comment s’y prendre ?

    C’est le moment d’utiliser l’outil d’intersection de liens !

    Toujours dans Ahrefs, cliquez sur l’onglet « Plus » (tout en haut à droite), puis « Intersection de liens ». Listez deux ou trois concurrents et inscrivez leur URL. Cela vous permettra de trouver qui les backlink !


    Image

    Vous avez votre cible en vue ? Super, il ne vous reste plus qu’à contacter le webmaster du blog en question pour lui montrer de quel bois vous vous chauffez ! Vous pouvez relire notre mail type (voir #18).


    20

    20. Obtenez des liens « bonus » grâce aux visuels !


    Certes, nous insistons beaucoup sur le contenu rédactionnel. Mais ce n’est pas une raison pour oublier les visuels ! Les images et les vidéos peuvent également être des supports efficaces pour obtenir des liens.

    Comme nous l’avons précisé précédemment, un bloc texte seul n’est pas suffisant pour accrocher le lecteur. Seul petit hic, tous les visuels que vous trouvez ne sont pas forcément utilisables (question de propriété intellectuelle !).  

    Les rédacteurs et autres content managers sont donc fréquemment à la recherche de visuels libres de droit pour illustrer leurs articles.

    Pour répondre à cette demande, il suffit de concevoir un contenu visuel simple et utile que vous mettrez à disposition des autres utilisateurs.  

    Passez ensuite à la technique #15 ! Repérez les sites qui utilisent vos supports visuels via une recherche dans Google Image et contactez les webmasters pour leur demander d’ajouter votre lien !

    Pour plus de techniques de backlinks, consultez notre guide ultime du netlinking.

    Vous nous suivez toujours ? Ces techniques faciles à mettre en place vous feront gagner en visibilité, ne soyez pas avare en liens.

    À présent, passons à l’optimisation technique !

    Chapitre 5 :
    L’optimisation technique pour le SEO


    Vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour séduire Mister Google ! Alors il va falloir mettre votre site sur son 31. Si la rédaction est bel et bien le nerf de la guerre en référencement, une optimisation technique s’impose.

    Vous n’êtes pas expert dans le domaine ? Qu’à cela ne tienne, voilà quelques techniques simples pour améliorer votre site.


    21

    21. Comparez la puissance de vos pages et le contenu dupliqué


    En SEO, le grand nettoyage de printemps c’est toute l’année ! Alors commencez par faire le tri. Les pages qui n’ont pas (ou presque) généré de visite pendant un an sont considérées comme inactives, elles peuvent nuire au référencement.

    Que faire de ces pages ?

    Il ne suffit pas de supprimer aveuglément toutes les pages inactives ! Si certaines pages sont indispensables, d’autres peuvent être améliorées et être transformées en pages actives.  

    Etape 1  : Commencez par lister les pages les moins fréquentées (exceptées les pages dont le but n’est pas de générer du trafic comme « contact », « mentions légales » ou « condition de livraison »). 

    Pour cela, utilisez par exemple Ahref, MOZ, SEMrush pour voir l’autorité de domaine.

    Etape 2 : Trouvez et analysez la source du problème. La page manque de contenu ? Celui-ci est à optimiser ? Le sujet traité n’est plus d’actualité ou votre page s’affiche mal ?

    Etape 3 : Traitez le problème. Selon les cas, plusieurs solutions s’offrent à vous :

    • Votre page génère peu de trafic et vous pensez que cela est dû à son contenu qui n’est pas assez qualitatif ? Alors améliorez-le !

    Vous pouvez par exemple le mettre à jour, ajouter des liens sortants et entrants de qualité, vérifier la pertinence et la mise en valeur de votre mot-clé, ajouter des illustrations et repartager votre page sur vos réseaux sociaux.

    • Vous trouvez que votre page manque de contenu ? Alors fusionnez les pages qui traitent du même sujet en une seule ! Supprimez les anciennes pages et faites des liens de redirection 301 vers l’URL de votre nouvelle page.
    • Malgré un trafic léger, votre page peut être utile pour une minorité d’internautes ou constituer une source de revenus ? Contentez-vous alors de désindexer la page de Google et de la laisser en ligne. Elle n’aura pas d’impact sur le SEO !
    • Enfin, votre contenu ne génère aucun trafic et vous pensez que votre page est tout simplement irrécupérable ? Alors ne perdez pas de temps, supprimez-la et désindexez-la (redirection vers un code 410) ! Bye, ciao, adios ! Votre site ne doit contenir que des pages de qualité !

    Par ailleurs, toujours dans cette optique de nettoyage, n’hésitez pas à vérifier que chaque page comporte bien un contenu unique. En effet, un contenu dupliqué peut expliquer de mauvais résultats !

    Pour cela, il vous suffit tout simplement de copier l’url de votre page sur l’outil Copyscape

    copyscape

    Voilà, votre site est maintenant clean et flambant neuf ! On le voit déjà émerger des profondeurs de Google. Continuons à le polir 😉


    22

    22. Identifiez et réparez les liens cassés !


    Vous avez su le faire pour les autres sites avec la technique #14, il est maintenant temps de repérer et de réparer les liens cassés présents sur votre propre site !

    Sachez tout d’abord que lorsque Google identifie des erreurs 404 sur votre site web, cela n’a pas forcément un impact direct sur le positionnement de ce dernier dans les résultats de recherche. Toutefois, cela peut entacher l’« expérience utilisateur » ou nuire à votre netlinking, donc ne les laissez pas filer !

    Comment les repérer ?

    Tout comme pour la technique #14, vous pouvez utiliser l’extension Check My links et insérer les URL de vos pages pour bien vérifier qu’il n’y ait pas de maillons faibles !


    neil patel

    Pour gagner du temps, vous pouvez également faire un audit de tout votre site grâce à l’outil en ligne RM Tech. Il vous suffira d’entrer l’URL de votre site, puis de vous rendre dans la rubrique « Analyse du crawl et de l’indexabilité » afin d’analyser le rapport détaillé « Etat des URL crawlées ».

    Non seulement, vous aurez un aperçu de toutes les erreurs de votre site, mais vous accéderez également à la liste de tous les backlinks qui renvoient vers ces erreurs. De quoi faire un travail de fond !

    Comment réparer les backlinks pointant vers votre lien 404?

    Si les erreurs 404 concernent des backlinks de qualité, il est important de les réparer.

    • Vous avez identifié un backlink erroné grâce à Ahrefs (voir la technique #1) ou Check My links (technique #14) ? Commencez par contacter le webmaster afin de lui demander gentiment de réparer le lien en question. C’est dans votre intérêt à tous les deux 😉
    • Le webmaster ne vous répond pas ? Alors arrangez-vous pour que son lien erroné pointe quand même vers votre page ! Pour cela, mettez simplement en place une redirection 301. Vous pouvez utiliser le plugin Yoast SEO Premium sur WordPress par exemple !

    Si les erreurs 404 concernent d’autres pages de votre site web, cela doit venir de votre site map ! Utilisez un outil d’analyse de l’entête HTTP pour bien vérifier les URL de votre site map. Ces outils gratuits sont très facilement trouvables sur le web, voilà quelques liens pour vous aider : Online Free Tools, Webrankinfo, Security Header, Ahrefs….


    url errors

    Une fois le problème déterminé (erreurs 404, 403, 410 ou 500), vous pouvez toujours vous plonger dans le code de votre site (si vous avez quelques bases en HTML) ou appeler un développeur à la rescousse !


    23

    23. Votre site doit être unique pour Google Index !


    Vous êtes toujours dans l’optique de vous attirer les faveurs des moteurs de recherches ? Alors retenez une chose, Google déteste les doublons !

    Pour éviter que votre site soit pénalisé, vérifiez bien que Google Index ne dispose que d’une seule et unique version de votre site !

    Vous ne savez pas comment faire ? La marche à suivre est très simple.

    Par sécurité ou pour une raison quelconque, vous avez fait plusieurs versions de votre site.

    Par exemple :

    http://votresite.com

    https://votresite.com

    http://www.votresite.com

    https://www.votresite.com

    Il s’agit peut-être du même site à vos yeux, mais pour Google, ce n’est pas forcément le cas. Vous devrez rediriger correctement toutes ces versions pour que le moteur de recherche ne les voit pas comme quatre sites bien distincts !

    Pour savoir si tout est en ordre, il suffit d’entrer l’adresse de chacune des versions de votre site dans votre navigateur et de regarder si chaque version dirige vers une seule et même URL : https://votresite.com

    En cas de problème, effectuez une redirection 301 comme pour la technique #22 !


    google search console

    24

    24. Passez votre site web à la vitesse supérieure


    Et oui, dans le web aussi la vitesse a son importance !

    Le temps de chargement d’une page est appelé le PageSpeed. À première vue, ce dernier n’a pas forcément un impact direct sur le SEO. Toutefois, le PageSpeed a bel et bien des conséquences sur l’expérience utilisateur.

    Il vous est déjà arrivé que le temps de chargement d’une page vous rebute et vous pousse à changer de site ? Ne surestimez pas la patience de vos visiteurs, ils peuvent très bien faire demi-tour. La conséquence ? Cela peut faire grimper votre taux de rebond (voir #12) et nuire à votre positionnement !

    Pour avoir un aperçu de la vitesse de chargement de son site web, il est possible d’utiliser les outils WebPagetest.org ou PageSpeed Insights ! Entrez-y votre URL, vous obtiendrez un rapport détaillé et des recommandations !


    Image

    Par ailleurs,pour améliorer la vitesse de son site web il existe plusieurs astuces :

    • Songez à compresser vos fichiers CSS, HTML et Javascript dont le poids dépasse 150 Ko. Les outils comme Gzip ou YUI Compressor devraient pouvoir vous aider !
    • Compressez également la taille de vos visuels ! Une image dans un format trop grand est plus longue à charger.
    • Jetez un œil aux performances de votre serveur et améliorez-les ! Des problèmes de routage ou de mémoire peuvent affecter son temps de réponse (qui doit être inférieur à 200ms).
    • Réduisez le nombre de redirections, elles ralentissent le chargement de vos pages.
    • Pour éviter qu’une page entière soit rechargée lorsqu’un visiteur revient sur le site, gérez la mise en cache du navigateur.

    Avec tout cela, vous devriez sacrément booster le PageSpeed de votre site, ça va décoiffer ! Vous voulez vous assurer que votre PageSpeed soit optimisé au maximum? Faites appel à un professionnel de vitesse site web !


    25

    25. Optimisez vos snippets


    Vous vous souvenez des Featured Snippets que nous avions évoqués dans la technique #5 ? Prenez soin d’optimiser votre contenu pour apparaître en position 0 !


    featured snippet

    Pour cela, nous vous conseillons tout d’abord d’avoir :

    • Un blog optimisé mobile
    • Un HTTPS installé

    Tout est ok pour vous ? Il ne vous reste plus qu’à :

    • Utiliser beaucoup de sous-titres (balises H2 et H3).
    • Inclure une réponse courte aux questions (42 mots).
    • Ajouter des liens vers des noms de domaine qui font autorité.

    Et voilà le tour est joué !


    26

    26. Construisez bien l’architecture de votre site


    Que ce soit l’utilisateur ou Google, personne n’apprécie les sites labyrinthiques ! En effet, tout comme l’internaute, le moteur de recherche aime quand l’architecture d’un site est clairement définie : cela rend ce dernier plus facile à explorer et à indexer !

    Pour une expérience utilisateur fluide, facilitez au mieux la navigation en utilisant les schémas classiques : une page d’accueil qui mène vers des catégories, menant elles-mêmes vers des sous-catégories. Chacun doit pouvoir accéder très facilement au contenu qui l’intéresse !

    Optez pour une structure pyramidale mais n’accumulez pas les strates et les différents niveaux de catégories (3 maximum), l’architecture de votre site doit être la plus simple et horizontale possible. La dernière sous-catégorie ne doit pas se situer à plus de trois clics de la page principale !


    architecture site

    De cette façon, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour augmenter votre trafic !


    27

    27. Inclure des liens internes pour booster les pages à fort potentiel


    On vous a beaucoup parlé de backlinks, mais ne sous-estimez jamais la puissance des liens internes en matière de SEO !

    Consolider son maillage interne est crucial. Pensez à ajouter des liens pointant vers vos articles et vos pages à fort potentiel ! Entendons par là, les articles susceptibles d’être les plus consultés et partagés (contenu récent, mots-clés pertinents, technique de page virale…).

    Petite astuce : nous vous recommandons de placer ces liens en début d’article pour réduire le taux de rebond (le fameux « Bounce Rate »).

    Vous pouvez avoir un aperçu de tous vos liens internes par le biais de la Google Search Console. Il vous suffit de cliquer sur l’onglet « Liens » (en bas de la colonne de gauche) puis « liens internes ».


    liens internes

    28

    28. Le mobile seo, plus important que jamais!


    Dernière chose à ne pas négliger quand il s’agit d’optimisation technique : l’optimisation pour mobile !

    Elle est devenue incontournable pour deux raisons :

    • D’une part, sachez que sur Google, 6 recherches sur 10 s’effectue désormais à partir d’un appareil mobile.
    • D’autre part, Google vient de mettre en place son premier algorithme mobile-friendly qui récompense les sites adaptés aux mobiles.

    Vous voulez savoir si votre site convient aux appareils mobiles ? Rendez-vous à cette adresse pour un petit test rapide : https://search.google.com/test/mobile-friendly. Vous n’avez qu’à inscrire l’URL de votre site pour en avoir le cœur net !


    Image

    Pour une optimisation mobile en bonne et due forme, vous devrez :

    • Etre direct et synthétiser l’information. Les éléments essentiels doivent apparaître en haut de votre page.
    • Multiplier les repères visuels (titres et sous-titres, listes à puces, images, gif, pictogrammes)
    • Fournir un contenu dense mais structuré, avec des titres accrocheurs et des paragraphes courts.
    • Intégrer judicieusement vos boutons de partage (en début d’article ou sur le côté).

    Nous y sommes ! Vous venez de lire les principales techniques de référencement naturel pour augmenter votre trafic !

    Chapitre 6 :
    Bonus SEO


    Pardon ? Nous vous avions annoncé 32 techniques SEO et nous nous sommes arrêtés à 29 ? Vous avez l’œil ! Nous n’allions pas vous laisser sans vous partager nos astuces bonus !


    29

    29. Bonus 1 : Comment construire une URL SEO-friendly ?


    Même si l’URL n’agit plus vraiment directement sur le référencement de votre site, prenez le temps de construire une URL SEO-friendly !

    Pour cela, vous pouvez suivre les conseils suivants :

    • Par souci de lisibilité, n’utilisez pas d’accents, de lettres majuscules ou de caractères spéciaux dans votre URL. Sinon « référencement » risque de se transformer en « r%C3%A9f%C3%A9rencement » pour certains navigateurs !  

    Par ailleurs, cela peut générer des erreurs inutiles.

    Optez pour des tirets simples (préférables aux tirets du bas) :

    Exemple : www.votresite.com/techniques-seo

    • Essayez d’ajouter votre mot-principal dans l’URL :

    Exemple : www.votresite.com/techniques-seo

    • Prenez soin de rediriger les URLs cassées.

    Votre site est mobile-friendly ? Alors incluez vos URLs mobiles dans le plan du site pour que votre moteur de recherche puisse facilement repérer les pages optimisées pour mobile.


    30

    30. Bonus 2 : Une fois le contenu créé et optimisé : explorer comme google


    Encore un outil qui vous sera très utile ! Comme son nom l’indique, « Explorer comme Google » (ou « Fetch as Google » pour les anglophones) vous donne un aperçu de la manière dont Google explore votre site et affiche votre URL.

    C’est l’occasion de prendre du recul et de se mettre à la place du moteur de recherche ! Cela vous permettra peut-être de repérer des problèmes d’exploration dont vous ne doutiez pas.

    Pour y accéder, rendez-vous dans la Google Search Console. Cliquez sur l’onglet « Exploration » (colonne de gauche) puis « Explorer comme Google ». Il ne vous reste plus qu’à interpréter le rapport détaillé !


    google search console

    31

    31. Bonus 3 : des alertes pour une veille concurrentielle efficace


    Soyez l’œil de Moscou, le big brother du SEO ! Pour toujours garder un œil sur la concurrence, rien de tel que de placer des alertes comme nous l’avons vu pour la technique #15.

    Le SEO et Google évoluent extrêmement rapidement et la concurrence s’adapte très vite. Ne loupez pas le coche et soyez au courant de tout ce qui se fait dans votre domaine ! Ce sera le meilleur moyen de tirer votre épingle du jeu.


    32

    32. Bonus 4 : Transformer le contenu existant en format graphique, audio ou vidéo


    Non seulement c’est un excellent moyen de rendre des informations digestes pour les internautes qui ont peu de temps ou qui ne sont pas des mordus de lecture, mais cela peut faciliter les backlinks !

    Qui plus est, transformer un contenu existant dans un autre format sera toujours moins chronophage que de créer complètement un nouveau contenu !

    Variez les plaisirs. Vous pouvez créer des infographies mais aussi des supports vidéo ou audio. Par exemple, essayez l’excellent outil de synthèse vocale Amazon Polly qui transforme le texte en voix réaliste !

    Chapitre 7 :
    Les conseils d’experts SEO


    Vous voulez encore du bonus ?! Et bien en voici, en voilà ! 5 experts SEO nous dévoilent leur meilleure technique en référencement naturel pour 2019!


    semrush

    « Dans une analyse SEO d’un site existant, on distingue 2 extrêmes dans les types de pages : celles qui performent bien, souvent beaucoup travaillées et bien connues, et celles qui sont au fond du trou, sans aucune performance ou presque.

    La 1ère chose à faire, c’est une analyse de l’ensemble du site et de la répartition des pages en fonction de leur performance (= nb de visites générées en 1 an via le référencement naturel). Vous voyez tout de suite si la seconde catégorie est trop représentée sur le site. Dans ce cas, un grand nettoyage est la priorité…

    Ensuite, la meilleure rentabilité sera de rendre actives des pages qui ne le sont pas (encore) ! Pour ça, j’ai besoin de gagner du temps pour identifier rapidement les pages qui présentent le meilleur ratio « temps à passer » (ou ressources à dépenser) et « amélioration du référencement ». Je collecte donc avec RM Tech (mon outil d’audit SEO) le maximum de données et utilise des formules pour prioriser. »

    Olivier Duffez de https://www.webrankinfo.com

    Suivez Olivier Duffez sur Twitter ou Linkedin.


    semrush

    « La meilleure pratique SEO consiste aujourd’hui à comprendre l’utilisateur, comprendre son intention de recherche, ce qui l’attire et ce dont il a besoin. L’optimisation technique est également importante, mais à mon avis ce n’est pas la véritable clé de la réussite en référencement naturel. Un site web qui est parfaitement optimisé, mais qui publie des contenus n’ayant aucun rapport avec les attentes des utilisateurs, aura très peu de chance d’atteindre le sommet de la SERP (et surtout d’y rester longtemps).

    Si vous connaissez votre audience cible et que vous lui offrez une expérience fluide, enrichie et personnalisée, vos efforts ne passeront pas inaperçus. Cette approche représente un double enjeu : vous pouvez améliorer votre positionnement sur les moteurs de recherche, mais aussi la qualité du trafic que vous attirez et donc votre taux de conversion. Sur le long terme, cela permet de développer une communauté autour de votre marque, de créer votre image en ligne et de gagner en crédibilité. Ce sont les éléments essentiels d’une stratégie SEO avisée qui apporte des résultats durables. »

    Alina Petrova de https://www.semrush.com/

    Suivez Alina Petrova sur Twitter ou Linkedin.


    semrush

    « Difficile de mettre en avant une seule technique SEO en 2019 car, pour moi, les fondamentaux sont toujours – largement – présents et aucun nouveau critère de pertinence majeur ne s’est réellement révélé depuis presque 10 ans, contrairement à ce qui s’écrit ici ou là. Je crois que le plus pertinent, et de loin, est bien de comprendre parfaitement l’intention de recherche de la cible visée et d’y répondre da la façon la plus pertinente et la plus intelligente possible pour que le site, de façon macroscopique, et la page, de façon granulaire, soient les plus légitimes par rapport à la demande du visiteur. Bref, être le meilleur dans la réponse qu’on donne à l’internaute. C’est, je le pense profondément, la meilleure façon d’obtenir une visibilité pérenne en référencement naturel en 2019. »

    Olivier Andrieu de https://www.abondance.com/

    Olivier Andrieu est sur Twitter et sur Linkedin


    semrush

    « Ryte partage ses meilleures méthodes pour améliorer le PageSpeed de votre site Web : réduire le nombre de requêtes http, utiliser une seule feuille de style CSS, réduire les fichiers CSS et JavaScript, externaliser les fichiers et ne pas les laisser charger avant la fin, comprimer les images, comprimer le site à l’aide de gzip, utiliser la mise en cache du serveur, utiliser un réseau de diffusion de contenu (CDN), réduire le nombre de redirections 301, utiliser le prefetching et le prerendering et enfin, utiliser la mise en cache du navigateur . »

    Pauline Mitifiot de https://fr.ryte.com

    Vous pouvez suivre Pauline Mitifiot sur Linkedin


    semrush

    « Mes conseils pour le SEO dans le cadre de l’écriture d’un blog d’experts, seraient les suivants (conseil s’appliquant uniquement aux blogs configurés sur WordPress).

    D’abord installer le plug-in Yoast qui met à disposition de l’utilisateur une check-list fort bien faite qui permet de ne rien oublier :

    – Bien choisir son mot-clé et s’assurer que celui-ci est bien répété dans le titre, le corps du texte, les étiquettes des images et la méta description. Il faut qu’il soit court et original ;
    – Soigner son URL en répétant le mot-clé en question suffisamment pour que Google puisse indexer le contenu en fonction de ce mot-clef ;
    – Ne pas hésiter à dissocier le titre SEO et le titre de l’article ;
    – Ecrire lisiblement, en construisant votre texte autour de petits paragraphes ;
    – Eviter de faire du « contenu SEO » pour piéger le moteur de recherche il sera rapidement pénalisé.

    Enfin et surtout, ce que je conseille avant toute chose, c’est d’écrire un contenu unique, avec un angle original et une recherche de qualité, qui positionne durablement sa marque autour d’une expertise ou d’un sujet donné. Le SEO n’est pas une fin en soi, il s’agit juste de l’optimisation de son texte, même s’il est conseillé de réfléchir à son mot-clé avant de commencer à écrire. En résumé, écrire d’abord pour des lecteurs et non pour le moteur de recherche, en fin de compte, celui-ci saura reconnaître le contenu de qualité grâce à sa popularité. »

    Yann Gourvennec de https://visionarymarketing.com

    Vous pouvez suivre Yann Gourvennec sur Linkedin et Twitter

    Chapitre 8 : Référencement naturel [infographie]


    referencement naturel infographie

    Pour intégrer cette infographie à votre article, utiliser ce lien :

    <a href="https://www.digiset.co/wp-content/uploads/2018/11/infographie-referencement-naturel.jpg" target="_blank"><img src="https://www.digiset.co/wp-content/uploads/2018/11/infographie-referencement-naturel.jpg" style="max-width:100%" alt="referencement naturel infographie" /></a>

    Conclusion

    Notre liste des 32 meilleures techniques SEO pour faire grimper le trafic de son site web en flèche touche à sa fin ! Nous avons travaillé plusieurs semaines pour réaliser ce guide, et j’espère que cela vous a plu! 

    Vous avez maintenant toutes les connaissances requises pour gagner des positions dans les moteurs de recherche et être dans les petits papiers de Google.

    La première place est à votre portée !

    Alors n’oubliez pas :

    • Soignez votre contenu rédactionnel.
    • Optimisez-le pour le référencement.
    • Accordez une importance capitale au backlinking pour la promotion de votre contenu.
    • Ne négligez pas le SEO technique (PageSpeed, SEO Mobile…).

    Vous avez des questions, vous pensez à d’autres techniques SEO ou vous souhaitez faire part de votre expérience ? Intervenez dans les commentaires, nous avons hâte d’en discuter avec vous !

    Et si vous avez aimé ce post, quelques suggestions :

    – Épinglez-le!
    – Partagez-le sur votre blog et groupe Facebook préférés !
    – Tweetez-le!

    Les boutons de partage sont juste ici. Smiley Digitalis

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *